APERCU STRATEGIE REALISATIONS ORGANISATION SOCIETES  
 
Le barter, une technique de financement pour acteurs avertis
 

L'enjeu de bonne fin

Or, des opérations de barter qui, trop rapidement montées, ou faisant preuve de trop d'optimisme, peuvent se révéler contre-performantes. Dans la mesure où l'entreprise cliente s'est privée de la valeur - même réduite - de ses actifs sans obtenir la totalité des prestations qui lui avaient été promises en contrepartie…

Risque à éviter :

Faire une « belle affaire » en ouvrant des crédits « fortement réévalués » mais sans s'assurer de l'existence ou du volume des contreparties proposées (achats en barter).

Conséquence : risque de ne pas pouvoir utiliser les crédits dans le délai. A terme : perte totale ou partielle de la sur-valeur générée à l‘origine.

Une protection contre les jeux d'écritures comptables :

Le barter a parfois été utilisé comme technique de « window-dressing ». Ce n'est plus d'actualité avec les normes IFRS (les auditeurs feront provisionner les « trade-credits » non utilisés sur l'exercice).

 

 
     
Page précédente

 

© 2005 BarterFina Group